La création du monde selon la mythologie Maya

La création du monde selon la mythologie Maya

Faisant partie des peuples pré-colonisation espagnol les plus importants d’Amérique du Sud, les Mayas avaient une mythologie très développée. Dans la mythologie Maya, la création du monde présente de grosses ressemblances avec la création du monde vu par la mythologie Aztèque. Cela peut s’expliquer par la proximité géographique (les 2 peuples étant voisins) mais aussi par leur origines ; les Aztèques et les Mayas ayant des ancêtres communs.

 

Les 13 Cieux

Dans la mythologie Maya, le ciel n’était pas une entité unique mais se partageait en 13 niveaux dirigés chacun par une divinité.

L’oiseau Muan, une sorte de chouette effraie résidait dans le niveau céleste le plus élevé.

On sait peu de choses sur ces niveaux céleste. Toutefois, comme chez les Aztèques ; certaines âmes pouvaient résider dans les Cieux en remplissant certains critères très stricts.

D’après certains Mayas, les Cieux étaient soutenus aux 4 angles par des divinités à la puissance physique immense : les Bacabs.

723px-Bacabs
Représentation des Bacabs issue du Codex Tro-Cortesianus, un codex Maya visible au musée de l’Amérique à Madrid.

La création de la Terre

Tout comme les Aztèques, les Mayas croyaient en l’existence de cycles de créations et de destructions : pour les Mayas, chaque Monde prospérait 5 200 ans avant d’être détruit et qu’un autre ne prenne sa place.

Dans cette mythologie, c’est le Dieu créateur Hunab Ku qui façonne le premier monde.

Ce monde est alors peuplé de nains qui bâtissent des cités. Nommés Sayam Uinicob (les hommes experts), ces Nains construisent leurs cités dans l’obscurité car le soleil n’existe pas encore. La fin de cette espèce trouve d’ailleurs son origine dans les premiers rayons du Soleil qui change les Nains en pierres. Ce monde sera ensuite détruit par une grande inondation.

Un second monde voit alors le jour. Celui-ci est peuplé par une nouvelle espèce : les Dzolobs. On ne connait rien de cette espèce mise à part que ces représentants sont qualifiés de « transgresseurs ». On peut donc imaginer que cette espèce n’a pas respectée une ou plusieurs règles mises en places par les Dieux. Ce monde sera détruit par une inondation sortie de la gueule du Grand Serpent Céleste.

Le troisième et dernier monde est celui ayant vu naître les Mayas et perdurant encore aujourd’hui.

Pour créer ce monde, les 4 Bacabs et 3 divinités (Tepeu l’ouvrier, Gucumatz le seigneur au manteau de plumes vertes, et l’Huracan) se réunirent.

L’Huracan lança la foudre en prononçant le mot « Terre » ce qui eut pour effet de faire émerger de l’eau la Terre et les Montagnes puis de les recouvrir de végétaux.

Les Dieux souhaitant être honorés, ils décidèrent de créer les animaux. En voyant que ces derniers ne pouvaient pas parler, les divinités les condamnèrent à être pourchassés et dévorés.

 

La création des Hommes

Souhaitant toujours être honoré, les Dieux se lancèrent dans la création des Humains.

Ils façonnèrent alors les Humains avec de l’argile. Ces derniers pouvaient bouger et parler mais ils ne pouvaient pas tourner la tête et se détruisaient au contact de l’eau.

Les Dieux décidèrent de les détruire et d’essayer le bois. Cette fois-ci les Humains pouvaient parler, se reproduire et construire. Toutefois, ils étaient bêtes, dénués de sentiments et ignoraient les Dieux. Ces derniers détruisirent à nouveaux leur création.

C’est alors que 4 animaux (un coyote, une perruche, un milan et un chat sauvage) vinrent trouver les Dieux et leurs montrer le maïs. Les 8 Humains (4 hommes et 4 femmes) façonnés avec le maïs étaient parfaits : ils étaient intelligents et honoraient les Dieux. Cependant, les divinités étaient inquiètes car les humains étaient aussi savant qu’elles. Les Dieux décidèrent alors d’obscurcir la vision des humains afin de les concentrer sur leurs vies quotidiennes.

Les Mayas étaient nés, le nom Maya pouvant être traduit en français par « Maïs ».

 

L’inframonde

Tout comme pour les Cieux, l’inframonde Maya est très proche de celui de la mythologie aztèque.

Chez les Mayas, l’inframonde se compose de 9 niveaux, chacun étant dirigé par une ou plusieurs divinités.

La plupart des Mayas devaient passer par l’inframonde après leurs morts, même si ces derniers étaient de « bonnes personnes » (l’inframonde Maya n’est donc pas l’équivalent de l’enfer des religions monothéistes).

En plus des âmes des morts, l’inframonde accueillait aussi les corps célestes comme le Soleil (la nuit) et la Lune (le jour).

Les Mayas pensaient que les Cenotes (gouffres naturels produits suite à l’effondrement du plafond d’une grotte) étaient des entrées vers l’inframonde. Dans la province du Yucatán au Mexique, on compte environs 10 000 de ces Cenotes. Dans ces lieux, les Mayas pratiquaient des rituels et sacrifices ayant pour but d’éloigner le mal ou d’honorer les Dieux de l’inframonde.

 

La mythologie Maya durera 3 000 ans pendant lesquels elle connaîtra de très nombreuses transformations (introduction de Dieux du panthéon aztèque, divination du souverain…).Le début de la conquête espagnoles du territoire Maya en 1523 signe le début de la fin pour la mythologie maya. Les espagnols imposeront le catholicisme aux locaux et détruiront la plus grande partie des lieux et objets sacrés Mayas. Malgré cela, les descendants des Mayas pratiquent encore aujourd’hui un catholicisme mêlé à d’anciennes croyances de la mythologie maya.

 

Laisser un commentaire