La création du monde selon la mythologie aztèque

Essentiellement connue pour ses rituels de sacrifices humains, la mythologie aztèque est toutefois loin de se limiter à cela. Avec un nombre de divinités estimées entre 150 et 200, le panthéon est très fourni. Élément très intéressant de la mythologie aztèque comparée aux mythologies européennes (grecque entre autres), les Dieux vont jouer aux docteurs Frankenstein de nombreuses fois avant de donner vie à notre monde.

Les 13 cieux

La mythologie aztèque ne comptait pas moins de 13 cieux. Le niveau le plus haut ne comptait qu’un seul et unique résident : Ometeotl. Ce dernier est le dieu primaire des aztèques : il s’est créé tout-seul et n’a pas de commencement. Le principe de ce Dieu est la dualité, il représente à la fois une chose et son contraire : masculin/féminin ; lumière/obscurité ; chaos/ordre…

Ce Dieu de la dualité est d’ailleurs composé de 2 divinités : Ometecuhtli (l’essence masculine de la création) et Omecihuatl (l’essence féminine de la création). Hormis ce Dieu de la dualité, aucune divinité ou mortel ne peut accéder au niveau ultime du ciel.

Les 12 autres niveaux sont dévolus à la vie future et leur accès est conditionné en fonction de la mort de la personne. Parmi ces niveaux, on peut notamment citer :

  • Le « Ichan Tonatiuh Ilhuicac » : l’Est du ciel de la Maison du Soleil accueil les âmes des guerriers morts au combat ou sacrifiés. Ces derniers ont pour mission d’accompagner le soleil de son lever au zénith.
  • Le « Cihuatlampa » : l’Ouest de la Maison du Soleil accueil les femmes mortes en couches. Ces dernières ont pour mission de s’occuper du soleil du zénith au nadir.
  • Le « Tlalocan » : l’au-delà de Tlaloc (Dieu de la pluie) accueil les morts en rapport avec l’eau (noyade, foudroiement, hydropisie…).
  • Le « Chichihualcuauhco » : ce niveau accueil les nourrissons et enfants morts en bas âge.

👉🏻Ça peut vous intéresser : La création du monde selon la mythologie Maya

Le mythe des 5 soleils

Le Dieu de la dualité Ometeotl va donner naissance à 4 Tezcatlipoca (des Dieux aztèques), ayant chacun une couleur différente :

  • Le Tezcatlipoca rouge, appelé Xipe-Totec (notre seigneur écorché en français, Dieu du renouveau de la Nature et de l’agriculture).
  • le Tezcatlipoca bleu nommé Huitzilopochtli (colibri de gauche en français, Dieu de la guerre et du Soleil).
  • le Tezcatlipoca blanc dénommé Quetzalcoatl (quetzal serpent en français, Dieu incarnant le serpent à plume).
  •  le Tezcatlipoca noir prénommé Tezcatlipoca (miroir fumant en français, Dieu entre autres de la Nuit et la chasse).
Tezcatlipoca_3
Représentation de Tezcatlipoca noir issu du Codex Borgia (ouvrage aux origines inconnues ayant plus de 600 ans et conservé à la bibliothèque apostolique vaticane).

Ces divinités primaires vont ainsi tenter de créer un monde :

  • Ocelotonatiuh (Soleil Jaguar) est le nom du Monde créé par Tezcatlipoca (le noir) et dura 13 fois 52 ans, soit 676 ans (52 étant considéré par les aztèques comme un siècle). Ce monde était peuplé de Géants mangeant des glands. Celui-ci prit fin lorsque Quetzalcoatl (le blanc) frappe avec un bâton Tezcatlipoca (le noir) et le fait tomber à l’eau. Ce dernier se transforme alors en jaguar et dévore les Géants
  •  Ehecatonatiuh (Soleil de Vent) est le nom du monde créé par Quetzalcoatl (le blanc) et dure-lui aussi 13 fois 52 ans (676 ans). Ce Monde était peuplé de macehuales (gens du peuple en français) ne mangeant que des graines de pommes de pins. Transformé en jaguar, Tezcatlipoca (le noir) donna une ruade à Quetzalcoatl (le blanc), ce qui le fit tomber. Sa chute provoqua un vent si fort qu’il emporta les macehuales. Les rares survivants sont transformés en singes.
  •  Quiauhtonatiuh (Soleil de Pluie) est le nom du monde créé par Tlaltecuhtli (Déesse dévoreuse de vie) et dura 7 fois 52 ans (364 ans). Cette fois encore, le Monde est peuplé de macehuales qui se nourrissent exclusivement d’acinctli, une plante poussant dans l’eau et ressemblant au blé. Ce Monde prend fin lorsque Quetzalcoatl (le blanc) provoque une pluie de feu.
  • Atonatiuh (Soleil de l’Eau) est le nom du monde créé par Chalchiuhtlicue, l’épouse du Dieu de la pluie Tlaloc et dura 6 fois 52 ans (312 ans). Toujours peuplé de macehuales se nourrissant cette fois de cincocopi, une plante proche du maïs. Ce Monde fut détruit lorsque les cieux s’effondrèrent à la suite de pluie trop intense ; ce qui eut pour effet de transformer tous les macehuales en poissons.
  •  Ollintonatiuh (Soleil du Mouvement) est le dernier et actuel Monde. Après avoir fait creuser 4 chemins jusqu’au centre de la Terre pour relever les cieux, un nouveau Monde voit le jour grâce au sacrifice de 2 Dieux. En se jetant dans un brasier géant, Tecciztecatl devient la lune ; alors que Nanahuatl devient le soleil. Ces astres restants immobiles dans le ciel, les aztèques doivent les nourrir d’eau précieuse : cette eau précieuse étant le sang, cela explique les coutumes du sacrifice humain. Selon la mythologie aztèque, ce Monde doit s’effondrer suite à des séismes alors que les Tzitzimime (des monstres squelettiques) anéantiront l’humanité.

L’infra-monde Mictlan

Nommé Mictlan, ce Monde souterrain est composé de 9 niveaux. Dirigé par le Dieu de la mort Mictlantecuhtli, l’infra-monde a pour but de mettre à l’épreuve les âmes.

En arrivant au Mictlan, les âmes sont accueillies par le Tezcatlipoca noir qui les expédients au niveau le plus bas. Là-bas, les âmes vont devoir subir toute une série d’épreuves s’étalant sur 4 ans. Si l’âme réussie ces épreuves, elle est autorisée à séjourner dans l’un des royaumes célestes. Dans le cas contraire, l’âme est condamnée à rester dans le niveau le plus bas de l’infra-monde pour l’éternité. Il est toutefois nécessaire de noter que le Mictlan n’est pas l’équivalent de l’enfer, car toutes les âmes ayant connu une mort « ordinaire » s’y rendent.

Tout au long de son existence, la mythologie aztèque se sera nourrie d’apports d’autres mythologies sud-américaines. La mythologie aztèque commencera toutefois à décliner rapidement à partir de 1519 avec l’arrivée des conquistadors espagnols. Ces derniers s’évertueront à détruire la plupart des représentations de la religion aztèque tout en promouvant le catholicisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *