Toutânkhamon : l’enfant pharaon

Toutânkhamon : l’enfant pharaon

Pharaon le plus célèbre de l’Histoire et icône de l’Egypte antique au même titre que les pyramides, Toutânkhamon est pourtant loin d’être l’un des pharaons ayant eût le plus d’impact sur l’Égypte antique. Contrairement à des souverains comme Ramsès II qui est reconnu pour son règne ayant marqué le pays, Toutânkhamon est surtout célèbre grâce au trésor que contenait son tombeau et la malédiction qui gravite autour.

Une découverte tombant à pic

Après la première Guerre Mondiale, les années 20 sont placées sous le signe de la fête et de l’aventure. En effet, on retrouve entre autres à cette époque la naissance de l’alpinisme sportif organisé en France (1919) ; les avions dépassent pour la première fois la barre des 300 km/h (1921) et les expéditions au Groenland (1929).

L’Égypte antique étant un symbole d’aventure à cette époque, chaque découverte la concernant fait donc parler d’elle.

Le tombeau de Toutânkhamon est découvert en 1922 dans la vallée des Rois, une période parfaite. En effet, les années 1920 voient l’Europe toute entière se passionner pour l’égyptologie.

La nouvelle de la découverte faite par l’archéologue anglais Howard Carter fait rapidement le tour du vieux continent.

Un trésor faramineux

Ce trésor se compose de plusieurs milliers d’objets censés être utilisés par le pharaon dans l’au-delà.

Certains objets sont célèbres comme le fameux masque funéraire en or (pesant 10 kilos) et son cercueil lui aussi en or et pesant 110 kilos

D’autres objets sont plus originaux dans une sépulture.

Parmi ceux-ci se trouvent 6 chars de guerre et une collection de 130 cannes.

On y découvre aussi notamment une dague faite en météorite. Reposant dans le cercueil du pharaon, la lame de cette dague fabriquée en 1 300 avant J-C contient du fer de météorite datant de 3 200 avant J-C. Le manche est quant à lui en or gravé alors que le pommeau se compose d’un cristal.

Il faut savoir que les égyptiens accordaient plus de valeur au fer qu’à l’or : le fer était en effet considéré comme un cadeau des Dieux. Outre l’originalité du matériau, le fer de météorite à l’avantage d’être beaucoup moins vulnérable à la rouille que les autres. Résultat : la dague a beau avoir plus de 3 000 ans, elle est aussi intacte qu’à la fin de sa fabrication.

Le tombeau de Toutânkhamon étant le seul de la vallée des Rois dont le trésor n’a pas été pillé par les pilleurs de tombe, il est difficile de dire si ce trésor était conséquent par rapport aux autres pharaons. On sait toutefois que le tombeau de Toutânkhamon est plus petits et moins décoré que les autres tombes de la vallée des Rois. Cela peut signifier que Toutânkhamon était un pharaon de moindre importance ou que son enterrement s’est fait de manière précipitée (ce que son jeune âge à sa mort laisse plutôt présager).

800px-Toutankamon-expo_66_char.JPG
Un des chars de Toutânkhamon, visible au musée égyptien du Caire

 

Le mythe de la malédiction

Montée en épingle par les journaux britanniques afin d’augmenter leurs ventes, la malédiction de Toutânkhamon trouve son origine à la mort de Lord Carnavon (commanditaire des fouilles) le 05 Avril 1923. Au total, 26 personnes ayant un lien avec la découverte du tombeau vont connaitre une mort prématurée.

D’après certaines personnes, les morts liés au tombeau seraient en faite dues à un champignon toxique présent dans celui-ci et qui a pu ravager les rangs des personnes pénétrant dans la sépulture à cause de leur manque de protection. En effet, des spores d’Aspergillus flavus, Aspergillus terreus et Cephalosporium auraient été identifiés dans la sépulture.

Cette théorie est toutefois contestée car de très nombreuses personnes ayant pénétrées dans le tombeau n’auront aucun problème. C’est le cas entre autres de Lady Evelyn Herbert, fille de Lord Carnavon qui ne meurt qu’en 1980 à l’âge de 79 ans.

L’âge semble d’ailleurs être un élément déterminant dans cette malédiction. En effet, la moyenne d’âge des victimes est de 52,4 ans alors que l’espérance de vie en France à cette époque est de 52,2 ans.

Un règne encore flou

Fils d’Akhenaton (pharaon ayant tenté de transformer la mythologie égyptienne en religion monothéiste), la majeure partie du court règne de Toutânkhamon (devenu souverain à 9 ans et mort à l’âge de 19 ans) reste encore une énigme.

Sur sa momie, les archéologues ont pu découvrir une fracture au fémur gauche faite peu avant sa mort. L’analyse de la momie semble aussi montrer que Toutânkhamon avait un pied bot. Cela signifie que son pied était courbé vers l’intérieur : le pharaon devait donc probablement boiter. Ce même pied aurait aussi développer la maladie de Khöler : les os du pied se cassent.

Le pharaon aurait donc eut de grandes difficultés pour se déplacer. Ces problèmes de jambes laissent donc de nombreux archéologues dubitatifs concernant la théorie de la chute de char.

Devenu pharaon aux environs de l’année 1335 avant J-C, Toutânkhamon aurait épousé sa sœur Ânkhésenamon (ce type de mariage étant commun à l’époque). Avec sa sœur, il aurait eut 2 filles morts-nées.

Au niveau religieux, le jeune pharaon ne poursuivra pas la réforme religieuse de son père Akhenaton. Il supprimera donc le culte monothéiste d’Aton et restaurera le culte d’Amon et du reste du panthéon égyptien.

Concernant la diplomatie, l’Egypte antique est affaiblie suite au règne d’Akhenaton. Selon des inscriptions trouvées dans son tombeau, Toutânkhamon devra gérer des guerres avec les Nubiens et les Asii.

Les causes de sa mort ne sont toujours pas définies mais les principales théories sont :

  • La maladie (des analyses ADN de 2010 ont montrées des parasites du paludisme et de la malaria)
  • Une infection de sa fracture au fémur gauche (un scanner de 2005 à trouvé des signes d’infectations locales)
  • Un accident de char dans lequel le cœur du pharaon fut écrasé

 

Au final, la célébrité de Toutânkhamon n’est pas tant la sienne mais plutôt celle de son tombeau. En effet les richesses que contenait ce dernier et le mythe de la malédiction l’entourant ont fait rejaillir sur l’enfant pharaon une immense célébrité. Quoi qu’il en soit, la renommée du jeune souverain n’est pas prête de s’éteindre. En effet, une exposition débutant le 23 Mars 2019 et finissant 6 mois plus tard (le 15 Septembre 2019) présentera à Paris une partie du trésor de Toutânkhamon afin de célébrer le centenaire de la découverte de son tombeau.

 

Laisser un commentaire