La vie après la mort vue par les grecs de l’Antiquité

Contrairement aux religions monothéistes actuelles, la mythologie grecque ne connaissait pas les concepts d’Enfer et de Paradis : il n’y avait qu’un seul royaume des morts qui lui-même était divisé en plusieurs niveaux. La vie après la mort n’y était toutefois pas très agréable et certains niveaux n’avaient rien à envier au concept d’Enfer.

Le passage vers le monde des morts

Fleuve aux eaux noires, le Styx mène vers le monde des morts : les âmes des défunts doivent le traverser. Le premier personnage que rencontrent les âmes est Charon. Ce dernier est le passeur qui permet de traverser le Styx. Cependant, il demande une pièce de monnaie pour la traversée. C’est pour cette raison que les morts sont enterrés avec une pièce de monnaie sous la langue. Les âmes ne pouvant pas payer Charon sont condamnées à attendre sur la rive pour l’éternité.

Une fois entrées dans le monde des morts, les âmes ne peuvent plus repartir, car Cerbère, le chien à 3 têtes, dévore les malheureux tentant de s’échapper. C’est le Dieu Hadès qui règne sur le monde d’en bas. Fils de Rhéa et de Cronos, il est aussi le frère de Zeus, le Dieu des Dieux. Ce dernier effraie les vivants qui ne lui vouent pas de culte officiel. Le monde souterrain est divisé en 3 niveaux dans lesquels sont réparties les âmes après être passée devant un tribunal.

Les champs d’Asphodèle

Ce niveau est celui où la majorité des âmes se dirigent. Il accueille les défunts « neutres » n’ayant pas commis de crimes dans leur vie ni d’action héroïque. Ici, les âmes errent sans but et patientent éternellement. Les champs d’Asphodèle sont aussi le lieu où Hadès a installé son palais. Ce niveau étant réservé aux âmes n’ayant pas commis de bonnes ou mauvaises actions notables, aucun personnage connu n’y est lié.

👉🏻Ça peut vous intéresser : Le mythe de Perséphone

Le Tartare

C’est le niveau le plus profond du monde des morts. On y retrouve les pires criminels, mais aussi tous les ennemis de Zeus, que ce soit les Titans, les Géants ou bien d’autres. Le Tartare héberge donc aussi bien les mortels que des Dieux renégats dont les âmes subissent des tourments éternels. Ce niveau dispose aussi de son propre gardien : Campé.

Selon le poète antique grec Nonnos de Panopolis, Campé a un corps de femme dont la partie inférieure est recouverte d’écailles et la chevelure se compose de serpent venimeux. Parmi les malheureux prisonniers, on retrouve un certain Tantale, dont plusieurs versions du mythe existe.

Selon la version d’Homère, Tantale est le fils de Zeus et de la nymphe Ploutô. Lors d’un banquet qu’il organisa, il tua son fils Pélops pour servir sa viande aux Dieux. Se rendant compte du crime, les Dieux ressuscitèrent Pélops et envoyèrent Tantale dans le Tartare. Comme punition, il sera attaché à un arbre au milieu d’un fleuve avec une soif et une faim intarissable. Lorsque qu’il se baisse pour boire, le fleuve s’assèche, alors que quand il tente de saisir un fruit les branches de l’arbre s’écartent.

 

La perception de la vie après la mort dans la Grèce Antique
Tableau peint par Hugues Taraval en 1767 et représentant le festin de Tantale pour les Dieux. Visible au château de Versaille.

Les Champs-Élysées

C’est le niveau le plus agréable du monde des morts. Les champs-Élysée sont un lieu où le printemps dure toute l’année et où la douleur et la vieillesse n’existe pas. Ce lieu héberge les riches et les défunts ayant accompli des actions héroïques. Les âmes y sont libérées des maux de l’humanité, que ce soit l’ambition, l’envie ou la haine. Selon Homère, c’est le Titan et père de Zeus, Cronos qui dirige les Champs Élysées. Toujours d’après l’auteur, on compte parmi les résidents de ce niveau Rhadamanthus. Ce dernier était un roi de Crête réputé pour sa sagesse. Il serait même devenu le bras droit de Cronos.

Chez les grecs, la vie après la mort est donc fortement dépendante des actions du défunt réalisées lors de son vivant. Outre par ses actions, un défunt peut aussi se voir attribuer un niveau parmi les 3 directement par l’Olympe. En effet, le royaume des Morts et notamment le Tartare ayant beau être le domaine d’Hadès, Zeus et les autres Dieux s’en servent aussi régulièrement comme moyen de répression en envoyant directement des êtres dans le Tartare, sans le moindre jugement.

Un commentaire

  1. Ping :Perséphone : la Déesse de l'agrcultue devenue reine du monde souterrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *