La vie après la mort vue par les grecs de l’Antiquité

Contrairement aux religions monothéistes actuelles, la mythologie grecque ne connaissait pas les concepts d’Enfer et de Paradis : il n’y avait qu’un seul royaume des morts qui lui même était divisé en plusieurs niveaux. La vie après la mort n’y était toutefois pas très agréable et certains niveaux n’avaient rien à envier au concept d’Enfer.

Le mur d’Hadrien : la grande muraille d’Angleterre

Lorsque l’on parle de fortifications gigantesques, les premiers exemples qui nous arrivent en tête sont souvent la Grande Muraille de Chine ou la ligne Maginot en France. Datant pourtant de l’antiquité, le Mur d’Hadrien reste relativement inconnu à l’international. Symbole de la puissance romaine, il servira de frontière à l’Empire Romain pendant quasiment toute l’occupation de la Grande-Bretagne.

Cosmogonie aborigène

La création du monde selon la mythologie des aborigènes australiens

Bien qu’étant les habitants originels de l’Australie, les Aborigènes n’étaient plus en 2012 que 380 000, ce qui représente 2% de la population australienne totale. Arrivée fin 19e siècle, les colons britanniques ont en effet décimé les aborigènes. Peuple proche de la nature, condition quasi-obligatoire pour survivre dans un endroit aussi inhospitalier que l’Outback Australien, les Aborigènes disposent aussi d’une mythologie très développée.

Toutânkhamon : l’enfant pharaon

Pharaon le plus célèbre de l’Histoire et icône de l’Egypte antique au même titre que les pyramides, Toutânkhamon est pourtant loin d’être l’un des pharaons ayant eût le plus d’impact sur l’Égypte antique. Contrairement à des souverains comme Ramsès II qui est reconnu pour son règne ayant marqué le pays, Toutânkhamon est surtout célèbre grâce au trésor que contenait son tombeau et la malédiction qui gravite autour.

La création du monde selon la mythologie Inca

Dernier membre du trio des grands royaumes d’Amérique du Sud avec les Aztèques et les Mayas ; les Incas adhéraient comme leurs voisins aux cycles de créations-destructions de mondes. La mythologie Inca n’était toutefois pas la seule religion du royaume Inca : composé de différents peuples, le royaume autorisait les civilisations assimilées (par la paix ou la force) à conserver leurs religions.

La création du monde selon la mythologie Maya

Faisant partie des peuples pré-colonisation espagnol les plus importants d’Amérique du Sud, les Mayas avaient une mythologie très développée. Dans la mythologie Maya, la création du monde présente de grosses ressemblances avec la création du monde vu par la mythologie Aztèque. Cela peut s’expliquer par la proximité géographique (les 2 peuples étant voisins) mais aussi par leur origines ; les Aztèques et les Mayas ayant des ancêtres communs.